LIVRES ET LECTURES

Yan Pradeau - Algèbre


Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com
Yan Pradeau - Algèbre

livres-et-lectures.net - Date de la note : 14 mars 2016

Bref et incisif portrait d'un mathématicien, presque français, presque humain, qui a vécu de 1928 à 2014, médaillé "Fields" (Nobel en mathématiques) et dont la vie, comme celle de sa presque famille, tant ascendante que descendante, a été une comète erratique que le vide a fini par récupérer. Il s'agit d'Alexandre Grothendieck, dont la capacité d'abstraction et la lucidité théorique restent légendaires.

Pourtant tout cela laisse un goût amer. Faut-il perdre la raison pour la faire triompher dans la discipline dont elle est l'alpha et l'oméga ? Ce fut le cas d'Alexandre. Et cette discipline, qui ne laisse aucune empreinte matérielle de ses triomphes au contraire des autres sciences, que laisse-t-elle à celui qui voit un jeune collègue le doubler, introduire des méthodes qu'il n'avait pas imaginées, trouver des solutions qu'il avait longtemps cherchées sans succès ? Lui reste-t-il autre chose que le déni, la folie, ou le suicide ? Pour avoir fréquenté des mathématiciens une partie de ma vie, je ne dis rien là que je n'aie connu, avec parfois les conséquences annoncées.

Et si c'est sur cette déshumanisation positive qu'avance cette science aujourd'hui, avancera-t-elle encore longtemps ? Si le progrès ne se situe plus dans ce qu'un homme intelligent, mais normal peut explorer, le nombre de génies ressemblant à Alexandre étant fort modeste, ne risque-t-on pas la pénurie ? Bien sûr, on survivra ; il y a tant de pistes utiles, mais moins exceptionnelles que celles parcourues par Alexandre à explorer, qu'il reste encore de quoi faire travailler de bons mathématiciens.

Ces questions sont les miennes et non celles du livre. Mais c'est lui qui m'amène à me les poser. Car ce portrait d'un homme est aussi celui de son milieu professionnel dont on parle si peu. C'est une grande richesse que cette opportunité donnée par le livre d'aller y faire un tour. Le livre n'aborde jamais les sujets scientifiques eux-mêmes, mais seulement les hommes, leur vie et leurs rapports. Il est facile à lire, même par ceux qui ignorent où veulent ignorer les maths et en particulier l'algèbre, comme dit le titre redoutable. Ce livre leur donne, à bas coût, la chance de sortir de leur ignorance et de ne pas rester sur le quai face à une discipline qui a conditionné tout ce qui change autour de nous et surtout face aux hommes qui l'ont fait avancer.

Vous n'aviez pas entendu parler d'Alexandre Grothendieck ? Lisez ces quelques pages et, peut-être, frémirez-vous de bonheur en vous disant que vous n'êtes pas un mathématicien de génie...

Allia (2016) - 143 pages