LIVRES ET LECTURES

Françoise Chandernagor - Les Enfants d'Alexandrie




Pour recevoir chaque résumé de fiche par e-mail, dès sa publication, allez sur livres-et-lectures.com

Françoise Chandernagor - Les Enfants d'Alexandrie
livres-et-lectures.net - Date de la note : 27 mai 2014

L'auteur dresse ici une fresque remarquable du destin de l'Egypte et de sa reine, Cléopâtre, jusqu'à leur fin tragique lors de la prise d'Alexandrie par Octave-Auguste en 30 avant notre ère.

Cette fresque a l'originalité d'être très souvent portée par le regard des enfants de Cléopâtre, issus de ses amours avec Cesar, puis avec Marc-Antoine. Leur sort est un lien permanent qui rassemble des faits historiques assez bien connus mais leur confère ainsi une vie saisissante. C'est aussi un excellent moyen de nous faire vivre la vie quotidienne de cet Empire égyptien riche et puissant, qui espérait maintenir son indépendance face à Rome.

Elle est aussi l'occasion de revivre un passage critique de l'Empire romain qui allait conduire à l'ère d'Auguste, puis de quelques-uns de ses successeurs, sommets de cette civilisation dont nous sommes issus, en dépit de l'inflexion donnée par les monothéismes moyen-orientaux, un peu plus tard. Le passage d'Antoine à Octave fut aussi celui de la fédération assez décentralisée à l'empire pur et dur, ce que les caractères des deux hommes décrits superbement par FC permettent d'anticiper. Non que Antoine fut un tendre, mais à côté d'Octave...

On appréciera la volonté de FC de coller au plus près de l'histoire, forcément parcellaire. Un bref appendice au roman explique la méthode utilisée par l'auteur pour ajuster entre eux les pans connus de l'histoire par des faits hypothétiques, mais plausibles. Un travail, en tout cas, qui sonne juste et assure une continuité souple du récit.

On appréciera aussi le talent de FC à faire un récit attachant, sans jamais chercher l'émotion forte ou le spectaculaire. Le sort des personnages nous concerne ; nous sommes le spectateur bienveillant de leur destin tragique, que l'immense culture de l'auteur nous fait partager avec intelligence.

Le style est vif, partiellement dialogué et ne faiblit jamais. Si toute l'histoire pouvait être partagée ainsi, se cultiver deviendrait un simple plaisir !

4

Le livre de poche 33147 (2011) - 401 pages